Saturday

Putain de Ville

-->

Depuis que je planifie la  publication… je n’écris plus
Misère. Serait ce soit Moi Soit les autres ?
Saloperie d’alternative stérile.
Non. Je mens. Je m ‘amuse a me promener assise, dans les cafés de cette ville  a lire des livres qui lui sont tous étrangers.
Voyager et ne pas voyager … Etre ET ne pas Etre : Il n’ y a plus de question Monsieur Shakespeare… assumons que la question ne se pose que quand on est ….

Voilà J’ai envoyé mon opus a l’imprimerie … et j’en ris .
Je n’y crois presque plus. 
Non. Je mens  Encore.
Bah oui j’ ai l habitude de l auto mensonge … comme toute femme qui se respecte … plus ou moins .
Je crois mais surtout  a la nécessite de l’avoir fait.  A l’urgence du souffle.
On étouffe.
Entre temps la Syrie s’efface dans sa présence lourde de sang …
Et j’ai tout le temps envie de pleurer … Mais depuis l’Iraq ce n’est plus possible.

J ‘avais 22 ans Lorsque les cowboys ont envahi l’Iraq cela faisait des années qu’ avec un groupe d’aspirants /activistes on appelait  au boycott des produits pro sionistes et Americains…  ah les heures passées devant les KFC et Dunken du coin, sous la pluie du Nord froide et lourde a la fois avec des pancartes et parfois  …oui des bougies ! 
Quelle poire, dites vous ?
Absolument. Mais il le fallait.
 Il faut passer par les rues pour les dépasser.
Une leçon pour les révoltes futures et passées, occuper les rues, ne pas se laisser occuper par elles …
( an tahtall al chaware’ la an tada’aha tahtallok)
Et pour ces petites bourgeoises qui se veulent activistes politiques aux heures creuses…  Aller dans la rue mais  jamais sans lunettes noires, signées bien entendu … Manifester A Monla oui, Mais jamais Tebbeneh ???? tu es folle Dima ????
Activiste oui : genre je me prends en selfy  …avec un drapeau Libanais(Putain ce qu il est ringard ce drapeau) et toutes mes copines du Brunch et yay . Entre temps… les gens qui crèvent ca intéresse qui vraiment ???
Le sacrifice impétratoire des hommes politiques en mal de postes… Politiques ???
C’est trop dire : Un mélange, de pénis en mal d’érection, luttant contre le temps qui ne fait que les ramollir de plus , d’ egos flétris par l'absence de sens qu ils ne cherchent même pas… Hommes aux abois qui se masturbent en continue excites, a l'idée d'une chaise...LA chaise a laquelle ils veulent être attaches encore et encore … sales masos sans imagination : j aimerais vous fouetter Tous … que votre sang impur abreuve les ruelles de cette ville catin que j’aime .

FUCK YOU Toutes et tous … avec amour bien entendu. Il en faut dans ce trou de cul de pays ou on s’aime, comme on baise les yeux fermés ou rivés sur un écran…

DS

No comments:

Post a Comment